we sign it - Cazeneuve démission: Justice pour Rémi !

Cazeneuve démission: Justice pour Rémi !

Monsieur le Président de la République. Suite à la mort de Rémi Fraisse, militant écologiste impliqué contre la construction du barrage de Sivens, provoquée par l'utilisation de grenades par la Gendarmerie, nous demandons que les autorités assument leurs responsabilités et que Justice soit faite au plus vite. Cela implique évidemment la démission du Ministre de l'intérieur, du Préfet et du Président du Conseil Général du Tarn ainsi que celle du Directeur de la Gendarmerie Nationale et des poursuites judiciaires pénales contre les auteurs et les responsables de ces actes. Les Désobéissants: desobeir.net

Samedi 25 octobre, le jeune Rémi Fraisse meurt à l’âge de 21 ans dans une manifestation contre l’implantation d’un barrage au Testet (Tarn), destiné à alimenter en eau la culture intensive du maïs dans la région. La construction de ce barrage – à l’initiative des lobbies de l’agriculture intensive - serait responsable d’une destruction importante des écosystèmes, et notamment de la disparition d’une zone humide précieuse sur le plan écologique. 29 ans après l'attentat de Mitterrand contre Greenpeace, l'Etat socialiste est à nouveau responsable de la mort d'un militant écologiste... Et refuse d’assumer ses responsabilités !

Les Désobéissants demandent au plus vite la démission du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, du préfet du Tarn Thierry Gentilhomme, et du Président du Conseil Général du Tarn Thierry Carcenac. Il ne fait désormais plus aucun doute de la responsabilité des forces de l’ordre dans la mort de Rémi Fraisse. Selon le procureur d'Albi, les vêtements du jeune homme présentent des traces d'explosifs utilisés dans les grenades des gendarmes. De son côté, et de manière totalement cynique, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve continue à marteler que la mort de Rémi Fraisse « n’est pas une bavure » et a fait savoir qu'il n'allait pas démissionner. « Je n’ai aucunement l’intention de partir alors que je fais mon devoir avec le sens de l’Etat et de la République », a-t-il déclaré. Pour nous le crime d’Etat ne fait aucun doute ! François Hollande, de son côté, a promis que « toute la vérité » serait faite dans cette affaire. Manuel Valls, Premier Ministre, crois lui « que l'Etat de droit sortira renforcé, à partir du moment où toute la lumière sera faite (...) ». Manuel Valls et François Hollande se trompent lourdement en pensant que seule la vérité pourra calmer notre soif de Justice… La vérité nous la connaissons déjà - il s’agit d’un crime d’Etat - ce que nous demandons est la Justice pour les parents et les amis de Rémi Fraisse !

Nous pensons que l’Etat de Droit sera renforcé quand les responsabilités de ce drame seront assumées par le gouvernement, ce qui implique à minima la démission du Ministre de l’intérieur, du préfet et du Président du Conseil Général du Tarn. Cela implique évidemment l’interdiction des armes de guerre pour les forces de l’ordre telles que les grenades assourdissantes, qui loin d’être non-létales peuvent tuer comme nous venons de le voir, ou blesser gravement. Ces dernières années, des dizaines de manifestants ont été blessés par ces armes – dont plusieurs ont perdus la vue à la suite d’éclats – et la restauration de l’Etat de Droit veut que chacun puisse manifester ses opinions sans risquer sa vie ou celle de ses enfants !

Pour la Justice, nous demandons au plus vite la démission du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, du préfet du Tarn Thierry Gentilhomme, et du Président du Conseil Général du Tarn Thierry Carcenac.

Les Désobéissants

www.desobeir.net

Signer

Diffusez auprès de votre entourage